Réaliser ses fantasmes – Acte III




La pandémie a modifié beaucoup de choses dans notre vie sociale, affective et sexuelle.


Elle ne nous a pas empêché de rêver, de fantasmer, bien au contraire !


A quoi servent les fantasmes, d'où viennent ils ?

Ils augmentent le désir sexuel, l'excitation, le plaisir et la capacité à orgasmer, mais encore faut-il se le permettre, ne pas se culpabiliser de ces images ou idées coquines, parfois très coquines, fruit de l'inconscient qui peut devenir conscient !


Fantasmer se travaille, nécessite de se laisser aller, de laisser venir des images quelles qu'elles soient. Lire des textes érotiques, livres ou blogs, attisent et font germer l'imagination, permettent de visualiser des situations, des détails, des émotions. Mettre en alerte et en pratique ses 5 sens, utiliser ou visualiser des accessoires ouvre l'esprit, écrire ou construite un scénario, seul ou à 2 aiguisent.

Les réaliser ou les refouler relève souvent d'une origine éducative ou de principes acquis au fil du temps.


A savoir qu'ils sont le signe d'une bonne santé sexuelle, qu'ils permettent de compenser des manques, et peuvent même être nécessaires pour les personnes souffrant de certaines pathologies ou celles en situation de handicap.


Mais faut-il réaliser nos fantasmes ?


Quoi de plus beau qu'imaginer une scène érotique avec les personnes voulues, l'endroit idéal, les caresses que vous souhaitez que l'on vous prodiguent, que vous-mêmes prodiguez. Le genre de scène qui vous fait frémir, frissonner, qui éveille votre désir, fait réagir votre corps et vous donne soif de plaisirs, jusqu'à jouir de ces images ? Réaliser la scène, le rêve...

La réalité n'est pas parfaite, ce qui peut amener à la déception, engendrer de la frustration, car dans notre film, tout est parfait : les personnages, les caresses, les corps, tout est magique et exacerbé.

A l'heure de concrétiser ce que l'on a cinématographié, nombre de choses, d'événements, peuvent perturber notre action et gâchent notre plaisir : que ce soit l'endroit qui ne sera pas le même, une personne différente, une parole incomprise, une caresse trop (ou pas assez) osée, parfois quelque chose d'insignifiant, et tout peut capoter (sic ! ).


Loin de moi l'idée de faire passer le message que cela n'est pas possible ! Il faut juste se préparer et s'organiser.


Je me permets quelques conseils pour que la magie s'opère :

  • choisir la/les personnes adéquates

  • exposer son fantasme, en parler ensemble, l'organiser ensemble

  • choisir le lieu et le moment ensemble

  • définissez vos limites

  • soyez responsables ensemble

  • ne placer pas la barre trop haute ; le rêve surpasse toujours la réalité.

Envie d'explorer ce domaine ? Pourquoi ne pas vous inspirer du film « Belle de jour » de Luis Bunuel, ou bien encore de « Shame » de Steve McQueen et bien d'autres que vous pouvez trouver sur Wikipedia « films traitant des fantasmes »


Eté 2021, ne ratez pas : « Les fantasmes » de Stéphane et David Foenkinos


Jean Mich & Liberata

56 vues0 commentaire

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2021 par Libertinism support - Mention légales