QU'EST CE QUE L'INFIDELITE ?





Une des devises de Libertinism-support est « Libertiner n'est pas tromper » ; le respect passe par la sincérité, la transparence et la complicité. S'assumer n'est-il pas digne d'un libertin, même si bien sûr nous avons tous un jardin secret, plus ou moins grand...


Cet article n'a pas pour objectif de juger ou de condamner, mais plutôt de tenter de trouver quelques circonstances atténuantes, et peut-être aider à aller au-delà de la douleur causée par l'infidélité de part et d'autre.


La 1ère définition de tromper est « abuser de la confiance de quelqu'un, se jouer de lui en usant de mensonges, de dissimulation ». Être infidèle est tromper lorsque le conjoint ou compagnon/compagne n'est pas consentant(e), lorsqu'il subit le mensonge, lorsque l'acte est dissimulé.

« Tomber » dans l'infidélité est bien plus qu'une pulsion sexuelle ; il s'agit d'une façon de penser et d’agir que la psychologie a expliqué à partir de différents points de vue, en se concentrant toujours sur la faiblesse des relations de couple. Quelle est la motivation d’un infidèle ? De nombreux facteurs conduisent une personne à tromper son partenaire et à rompre avec l’engagement pris, mais il y a des éléments communs comme "éviter les conflits, la honte, la passivité et l’agression".


Les 2 sexes pouvant être concernés, nous utiliserons ici le terme de "la/les personnes" ou "les infidèles" afin de ne stigmatiser ni l'homme ni la femme.


10 vérités sur la façon de penser des personnes infidèles :


1. Elles ont peur du conflit


La personne qui trompe son/sa partenaire a recours à l’infidélité parce qu’elle a peur de se battre pour quelque chose qui la dérange. L’infidélité est le "piège parfait" pour surmonter ses frustrations sans avoir à les affronter d’une manière qui pourrait être intense.


2. Elles ne savent pas comment confronter les problèmes


Tromper dans le couple peut être utilisé comme un mécanisme de défense pour éviter les problèmes réels : les personnes peuvent être sur leurs propres sentiments ou sur la relation de couple. " Elles sont frustrées dans leur relation, ressentent que leur partenaire a perdu tout intérêt, qu’elles ne les écoutent pas, et l’infidélité est une façon de défier toute cette gêne. Au lieu d’affronter directement le problème, elles l’évitent et agissent en trompant"


3. Elles sont déçues


Souvent, les infidèles ne sont pas en colère contre leur partenaire mais se sentent eux-mêmes incontrôlables, désespérés ou frustrés. "les gens trichent par désespoir. Dans certains cas, ils se sont rendus mais ne veulent pas mettre fin à leur relation pour diverses raisons (argent, enfants, mode de vie)".

Dans ces cas, la personne avec laquelle ils sont infidèles est leur soutien/appui, alors qu'avec les autres, ils se sentent hors de contrôle.

4. Elles voient l’infidélité comme un dernier effort


En de nombreuses occasions (plus que ce que nous imaginons), l’infidélité est vue comme une pièce du puzzle dont les personnes ont besoin pour sauver leur relation. Elle ne veut pas partir parce qu’elle se sent à l’aise avec son partenaire, mais il y a des aspects qui lui manquent et qu’elle ne sait pas comment exprimer. Sur ce point, la communication est fondamentale, mais nous revenons au point 1 : ils ont peur du conflit et ne veulent pas mettre leurs désagréments sur la table.

5. Le sexe n’est qu’une partie de l’équation


Tout comme ils voient l’infidélité comme un moyen de rétablir leur relation, ils l’utilisent pour chercher la gratification sexuelle de l’extérieur.

"Ça peut être le genre de sexe, le style de sexe, la fréquence du sexe ou la sensation de sexe. Il peut s’agir de traiter l’excitation qui ne se réalise pas dans la relation. Elle peut être physique et purement physique".

Mais il est rare que ce soit la seule raison. Généralement, les infidèles sont confrontés à plus de conflits et ce n’est pas seulement par manque de sexe.

6. Un comportement passif-agressif


L’infidèle peut utiliser l’infidélité comme une arme pour résoudre les conflits de couple d’une manière "non conflictuelle" mais tout aussi blessante. S’ils ne sont pas contents de leur relation mais ne veulent pas la terminer, ils sont infidèles avec l’espérance (consciente ou inconsciente) qu’ils seront découverts et puis, oui, justifier la rupture.

"La vengeance n’est pas la façon la plus saine de résoudre un conflit, mais certain(e)s le font encore"


7. Des conflits avec le pouvoir


Pour certains infidèles, le problème est la monogamie en tant que concept. Ils sont gênés par les structures du pouvoir mais décident quand même de se marier ou de s’engager dans une relation de couple en suivant des conventions.

"Certains infidèles éprouvent du ressentiment envers l’autorité ou les règles [...] et trompent leur partenaire comme une façon de se prouver que personne ne les contrôlera".

Pour ces gens, l’infidélité est une forme de rébellion.


8. Ils sous-estiment leurs propres actions


Quand l’infidèle pense à ce qu’il a fait, il en diminue la valeur. Il se dit qu’une trahison n’est pas si grave et que son partenaire exagère sur le sujet. Ce schéma de pensée montre que l’infidélité n’était qu’une question de sexe ou qu’ils ne font que sortir. Ainsi, quand son partenaire le confrontera, il sera convaincu qu’il a fait quelque chose d’insignifiant et qu’il se défendra, en minimisant les sentiments de son partenaire.


9. Ils ont une faible estime de soi ou sont narcissiques


Tous les infidèles n’ont pas le même modèle de pensée : certains sont narcissiques, d’autres ont une très faible estime de soi, d'autres encore sont les 2.

Les deux types de personnes peuvent ressentir le besoin d’un élan d’amour supplémentaire. "Ils ont besoin d’attention et d’être mis sur un piédestal", "[...] Certaines personnes ont un besoin constant [...] d’attention comme moyen de se valider elles-mêmes parce qu’elles ne peuvent pas se valider de l’intérieur. Ils manquent d’un sentiment inhérent d’estime de soi ".


10. Ils ne veulent pas blesser leur partenaire


Parfois, les infidèles pensent que chercher l’intimité au-delà des limites de leur relation pourrait être la meilleure chose pour le bien de leur partenaire. Ils peuvent se sentir coupables de ne pas être satisfaits, et ils ont peur de faire mal à la personne qu’ils aiment.

"Ils n’obtiennent pas ce dont ils ont besoin dans leur relation, ils peuvent sentir qu’il n’y a plus d’amour ou d’attachement, mais ils ne veulent pas faire de mal à l’autre personne". "Aussi absurde que cela puisse paraître, l’idée d’un divorce ou d’une rupture peut sembler trop douloureuse. Ils essaient donc de satisfaire leurs besoins par la tromperie. Ils peuvent avoir une personne qui les félicite, les écoute, les apprécie..." Quand ils la trouvent, ils peuvent sentir une sorte d’équilibre.


S'assumer, c'est faire confiance aux personnes qui nous entourent et qui, pour la plupart, sont aptes à entendre et ne pas juger ce mode de vie libéré.


Dites nous en commentaire votre ressenti sur cet article. Merci pour l'intérêt que vous y avez porté.

Article basé sur un post

du groupe «le couple conscient »

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout