Premier club libertin labellisé covid free | 01/02/2021

Mis à jour : mai 19


Après plusieurs mois de fermeture, les clubs libertins ont été autorisés à rouvrir leurs portes par le gouvernement. Les Chandelles, le club le plus glamour de la capitale, est le premier établissement à obtenir le label européen Covid Free pour rassurer et faire revenir sa clientèle



Le label : un nouvel espoir…


Cela fait maintenant 7 mois que l’Union Européenne a mis en place le label Covid Free pour donner suite aux demandes répétées des acteurs culturels de différents pays. Cette norme facultative s’applique aux lieux fermés recevant du public et permet d’identifier les établissements qui ont pris des mesures visant à assurer la protection des visiteurs contre une infection par le SARS-Cov-2.

Le label prévoit plusieurs niveaux afin de s’adapter aux différentes situations. Ainsi le niveau basique se contente de certifier la disponibilité de gel hydroalcoolique à portée de main et l’affichage des gestes barrières à respecter. A l’inverse, le niveau le plus élevé reconnait des dispositions plus exigeantes comme la présence d’un SAS à l’entrée, l’utilisation de matériaux comme le cuivre et le carton favorisant la dégradation du virus, des espaces et du mobilier conçus pour être à la fois facilement lavables et respecter la distanciation sociale ainsi que la mise en place d’un système d’extraction et de filtrage de l’air.

« Le confinement a fait du mal à la profession. Après plusieurs mois de fermeture en raison de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, la clientèle a pris de nouvelles habitudes. Les soirées à domicile en petit comité et entre gens de confiance ont perduré et sont devenues la norme. ».

… pour un secteur en crise


Pour éviter de se faire attraper par les autorités, qui sont de plus en plus dures, il y a qu'a adopter les pratiques des libertins chinois, pays dans lequel le libertinage est interdit. Ainsi les propositions de rendez-vous ou de soirées ne sont plus publiés sur les sites de rencontre traditionnels mais sur le Live du Monde via des messages codés. Et l'utilisons de plus en plus de la messagerie Telegram.


Cela explique que les clubs ont fermés les uns après les autres. Seuls ont survécu ceux avec les reins les plus solides. Et qui ont pris des mesures radicales comme se séparer d’une partie de leur personnel ou augmenter leurs tarifs pour couvrir la baisse de revenus. A l’instar de ce qui se fait dans l’hôtellerie, la restauration ou l'événementiel..

0 vue

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par Libertinism support - Mention légales -