Le Candaulisme a plusieurs visages

Mis à jour : mai 9


Définir le candaulisme : "Il est une pratique sexuelle dans laquelle une personne est consentante et ressent de l'excitation en exposant ou en partageant son conjoint à ou avec une ou plusieurs partenaires."


Maia Mazaurette définit le candaulisme comme suit : c'est « la version acceptée et

sublimée du cocufiage », ce qui consiste à se réjouir du plaisir et du bonheur de l'autre, soit l'exacte inverse de la jalousie ; les partenaires sentimentaux ou sexuels trouvent aussi leur épanouissement ailleurs, avec un amant/une maitresse ou des rencontres furtives.

Pour résumer : le/la complice ou conjoint le sait, et ça l'excite.


Les pratiques ont bien changé. Il y a plus de 2500 ans, l'homme «prêtait» sa

femme. De nos jours, les hommes et les femmes se partagent et se le disent, qu'ils soient

conjoints ou simples partenaires sexuels.


Comment peut-on en arriver à partager sa/son partenaire avec plaisir ?


- Des problèmes de santé peuvent rendre difficile les ébats

- Partager pour diversifier sa vie sexuelle

- Vivre de nouvelles expériences

- Explorer de nouvelles émotions

- Pimenter sa vie de couple, alimenter le sentiment de jalousie qui peut s'avérer très excitant

- Eviter de trop s'attacher à son partenaire, ou ne plus être capable d'aimer.

- Avoir une vie de bohème, avec de nombreux déplacements ou détachements


Comme dans beaucoup de pratiques, l'un suggère (avec tact et pédagogie), l'autre choisit.


L'un et l'autre font un cadeau à leur partenaire.


Celui qui accepte de partager son/sa partenaire doit y trouver du plaisir, doit se sentir impliqué dans ce choix, cela doit le faire fantasmer, qu'il soit ou non présent lors des moments d'échanges. Le fantasme excite, l'idée que sa partenaire plaise à un autre, qu'elle prenne du plaisir ailleurs et qu'elle lui revienne est déjà une jouissance.

Car effectivement, il est plus courant que ce soit l'homme qui partage sa partenaire que le contraire.... (jalousie de la femme oblige.... ).


La vision de l'homme

Le fait de voir la femme dans les bras d'un(e) complice, de constater le danger de la perdre, ou simplement avoir un nouvel angle de vue, est à la fois frustrant et excitant.

La jalousie engendre un regain d'amour envers la femme. Il l'observe, la scrute,

savoure son désir et admire le plaisir qu'elle y prend. Elle seule devient importante à ses yeux,

elle devient unique, son plaisir devient le propre plaisir de l'homme.


La vision de la femme

Madame a envie de faire plaisir à SON homme ou son complice, lui dira toutes ses envies, ses émotions avant et après une rencontre pour l'exciter, et en toute bienveillance.

Faire ce cadeau à SON homme, ou son complice, réaliser un fantasme, prendre du plaisir sous les yeux de son partenaire excite, et en rajoute au plaisir de la femme aussi.


Ces sentiments, ces émotions conduisent souvent à un échange fougueux au sein du «couple» lorsqu'ils se retrouvent seuls.


D'où l'importance d'une grande complicité pour décupler les plaisirs et les sensations fortes.


Comment s'y prendre ?


Les maître mots : PATIENCE et ténacité

Chacun doit aller à son rythme, mais surtout au rythme de la femme parfois trop sensible (et

changeante comme diraient certains). Ne pas brûler les étapes, prendre le temps d'en parler

sereinement, choisir le bon moment, communiquer, dire ses ressentis, ses envies, ses freins,

c'est le secret d'une expérience, ou d'expériences réussies, moteur d'une complicité décuplée si les règles du jeu sont respectées.


La pratique régulière du candaulisme oblige à établir des règles, des limites dont seul le binôme en défini et redéfini le périmètre.


Libertiner n'est pas tromper. La confiance doit donc être présente, les non-dits doivent être

éclaircis et la parole doit être libérée au sein du binôme. Sinon.......


Heureux ceux qui pratiquent le candaulisme, et qui sait, peut-être le polyamour ?


!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Quoi de plus beau que se faire des cadeaux entre candaux !!!!!!!!!!!!!!!!



306 vues0 commentaire