Et vous, comment aimez-vous ?



Les hommes : les gros durs diraient qu'ils baisent ; les cœurs tendres diraient qu'ils aiment profondément. Mais ce sont souvent les mêmes. Ne dit-on pas « des gros durs au cœur tendre » !


Il existe bien sûr un distingo en matière de gros durs et de cœurs tendres.

Les femmes : souvent plus sentimentales, trop parfois aux yeux des hommes.


Selon des études faites sur des Américains et Australiens sur l'amour, il existerait 93 façons différentes d'aimer. On a donc le choix de la forme d'amour que l'on souhaite ou peut donner.

Dans le libertinage, nous sommes bien placés pour savoir que les sentiments d'amour se multiplient à l'infini, de différente manière.


La complicité, une forme d'amour, se créé par le feeling, terme bien vague..., mais surtout par l'intérêt que l'on porte à l'autre, sa façon d'être, son côté mystérieux, son envie d'avoir envie de communiquer avec l'autre, sa manière de s'engager dans une relation même éphémère. La compatibilité sexuelle, l'attirance physique ou mentale est également à la base de cette complicité mais ne suffit plus au bout d'un certain temps lors d'une relation qui dure.


L'amour, qu'il soit amical, sensuel, intime, entiché, passionnel, platonique, engageant, routinier, respectueux, romantique, complice, affectueux, admiratif, idéaliste, réel, rêvé, éternel, fou, enfantin, pur, accompli, consommé, idéaliste, obsessionnel, possessif, ancien, récent, individualiste, compliqué, nécessiteux, inattendu, irraisonné, intense, conscient, inconscient, … évolue dans le temps.

Le principal n'est-il pas de le maintenir le plus longtemps possible, pourvu que ce soit du vrai amour, qu'il ne soit ni douloureux, ni inaccessible ?

Nos valeur judéo-chrétiennes incitent à pratiquer la monogamie, ce qui devient, avouons-le « légèrement » obsolète, notamment dans le milieu du libertinage. Doit-on s'en offusquer ?


Chacun cherche et trouve ce qui lui convient le mieux, dès lors que chacun des acteurs est consentant, respecté, que la transparence est de rigueur, car libertiner n'est pas tromper. Tromper par le mensonge, la manipulation, l'envie d'emmener l'autre dans son propre monde, tromper le manque de sincérité, sincérité envers l'autre mais aussi sincérité envers soi-même. Tout cela est-il respectueux ?


Un débat qui sans doute n'aura pas de fin.


Un sujet à discuter sur notre groupe Messenger

Nous vous souhaitons plein d'amour, du vrai amour.

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2021 par Libertinism support - Mention légales