Cheminement vers la révélation de l'amour libéré



Aimer. Nos éducations nous ont appris à aimer nos enfants (pluralité) et aimer notre conjoint ou compagnon (monogamie).

Une mère peut se poser la question du «comment vais-je faire pour aimer un deuxième enfant aussi fort, intensément et inconditionnellement que le premier… ? » ou alors « comment vais-je faire pour partager cet amour… ? », « ne vais-je pas en aimer un plus que l'autre ? »… Déjà le problème se pose de savoir si l'amour peut se multiplier.


Puis la vie suit son cours : séparation, butinage, expériences, coups de cœur, coups de foudre...

Des amis deviennent amants, des amies deviennent complices. On s'étonne soi-même de découvrir cette possibilité, cette ouverture, alors que les codes que l'on nous a appris éclatent. Le chemin peut même aboutir au « Gouffre de l’enfer », se perdre, se brûler les ailes, même si on s'y sent bien. Cette liberté sexuelle, cette absence de tabous libère du carcan dans lequel on a vécu jusque là.

Après quelques temps de pratique libératrice d'échanges des corps, la saveur de la pluralité, arrive le manque de sentiments, manque de romantisme, manque d'amour tout simplement. Mais il paraît bien impossible de redevenir monogame alors qu'on a appris à assouvir ses envies au gré du vent.

L'incompréhension de l'entourage fait qu'il est difficile de parler de ses envies, de ses désirs, de ce que l'on vit concrètement. Cela relèverait du fantasme pour qui ne vit pas cette ouverture d'esprit. Un monde de Bisounours, d'enfant qui n'a pas grandi. Et pourtant, l'Amour n'est-il pas l’essence même de la vie, de l’Univers… ?!?

Puisque nous sommes, nous libertins, capables de partager nos corps sans (presque) se poser de questions… pourquoi ne serions-nous pas capables de partager au-delà de celui-ci, qui n’est ni plus ni moins qu’une enveloppe charnelle. Pourquoi ne pas partager aussi nos sentiments… ?


Lorsque l'on est curieux, en recherche, arrive le sujet du polyamour. Mais qu'est-ce donc ce mot qui fait rêver ? Un mot qui fait penser à la polygamie si décriée dans nos pays latins !

Et pourtant, le sujet mérite d'être creusé car plutôt fantasmagorique... et qui conviendrait bien à la suite logique d'un vécu passé à vivre la pluralité. Il suffit « juste » d'ajouter du sentiment à l'échange de sexe … Pourquoi ne pas tenter d'aimer librement et arrêter d'étouffer des sentiments qui ne sont que le reflet de la beauté, de la vie et d’en être frustrée.


Tentons l'expérience qui ne s'avère pas si simple que ça ! Une relation principale puis d’autres qui gravitent autour ; gestion de planning pour ne léser personne, place donner à chacun…encore trop de paramètres à prendre en compte, trop de nœuds au cerveau et au cœur, toujours ce manque d'amour et pourtant toujours autant de liberté.

En recherche du chemin qui conviendra le mieux, voici qu'émerge le sujet de l'anarchie relationnelle. A lire les articles, c'est le Graal ! Aimer sans conditions et sans limites, cela donne du sens à une vie. Quand en plus, cette révélation arrive au moment du Covid, cette découverte relève d'un miracle : en pleine morosité ambiante, au moment où nous sommes privés de libertés, quel bonheur de découvrir l'anarchie relationnelle (Anarel). Même si liberté ne rime pas avec « étiquettes », il est tout de même bon de poser une expression sur ce que l'on a envie de vivre : la liberté des corps mais également la liberté des sentiments. Ne rien s'interdire, juste vivre ce que l'on a envie de vivre, le temps que cela durera, un jour, un siècle, une éternité car quand on aime sans conditions on aime pour toujours.

Comme il est rassurant de savoir que relations sexuelles, romantisme, intimité, complicité, amour platonique peuvent ne faire qu'un.


Savoir que l'on aime est rassurant et fait qu'on se réveille avec le sourire chaque matin, l'âme et le cœur libre. Est-il utile de tomber FOLLEment amoureux ? N'est-ce pas plus léger de ne plus s'interdire d'aimer, mais d'aimer au sens large, juste vivre ses sentiments comme ils viennent, à la manière de solangeteparle « Solange te dit « je t’aime » » sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=pIls4gwSWOY&vl=fr


Quel chemin parcouru depuis la question «comment vais-je faire pour partager cet amour… ? » lors de l'arrivée d'un 2e enfant, cette peur de devoir partager son cœur, ses sentiments. Quel chemin parcouru depuis la jeune maman et la libertine d’aujourd’hui prête à aimer la terre entière…) …. !!!


L’amour est un sentiment inépuisable…plus on en donne, plus on en a à donner…

L’amour ne se partage pas, il se multiplie…à l’infini…

Aimez-vous, aimons-nous !!!


Annah et Liberata

269 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout