Parole de Pro

bondage-stories_edited.jpg
logo-sante-publique-france-617x360.png

Depuis les années 2000, les I.S.T. (Infections Sexuellement Transmissibles) sont en recrudescence. Cela est dû à un retour des comportements à risque à une moindre utilisation du préservatif. L'arrivée du Covid en rajoute aux précautions que nous devons prendre pour nous protéger et protéger notre entourage.


Où en est-on ?


Le virus a été détecté dans certains liquides biologiques comme le sang, le sperme et les selles. Il ne touche pas que les poumons ! Toutefois, la possibilité de transmission par ces liquides biologiques demeure encore incertaine à l’heure actuelle.
De ce fait, même si ce n'est pas une IST (Infection Sexuellement Transmissible), il semble donc qu'il puisse se transmettre pendant les rapports sexuels en s’embrassant, par la fellation ou l'anulingus ou rimming.
Les « mesures barrières » sont toujours d'actualités, qu'on soit vaccinés ou non, et consistent à tousser et éternuer dans son coude pour éviter de projeter des gouttelettes de salive ; garder une distance de 2 mètres par rapport aux autres personnes permet d'éviter que nous soyons en contact avec des micro-gouttes de salive et autres sécrétions qui viennent des voies respiratoires.
Or ces mesures sont quasi-impossibles quand on est dans un moment de proximité intime physique et sexuelle !
C’est tout ceci qui fait du coronavirus une infection ayant un impact sur nos vies sexuelles, alors qu’il ne s’agit pas d’une IST au sens strict du terme.
Nous devons adapter notre sexualité à ce coronavirus . Cela dépend non seulement du virus lui-même, mais aussi de la situation de chacun.e, de son propre degré de risques face aux complications que cela peut engendrer.

Quoi Faire ?  >>