Parole de Pro

Dr Gilbert Bou Jaoudé , Médecin sexologue et Directeur Scientifique.

Pourquoi le coronavirus peut impacter notre vie sexuelle ?

Le coronavirus n’est pas une Infection Sexuellement Transmissible (IST) selon nos connaissances actuelles. C’est-à-dire que ce n’est pas transmissible par les zones et les sécrétions génitales (sperme, sécrétions vaginales), comme peuvent l’être le virus du VIH ou l’herpès génital, par exemple.

Coronavirus : quels sont alors les risques de transmission lors des rapports sexuels ?

Il peut se transmettre pendant les rapports sexuels d’une autre façon : en s’embrassant !

En effet, si les mesures de protections actuelles (mesures « barrières ») consistent à tousser et éternuer dans son coude pour éviter de projeter des gouttelettes de salive et de garder une distance de 1 mètre des autres personnes, c’est pour éviter que nous soyons en contact avec des micro-gouttes de salive et d’autres sécrétions qui viennent des voies respiratoires.

Or ces mesures sont quasi-impossibles quand on est dans un moment de proximité intime physique et sexuelle !

De plus, le coronavirus est présent dans les selles. C’est donc potentiellement présent dans la zone anale et aussi potentiellement présent dans les zones autour de l’anus. Même si ça paraît plus anecdotique, vous pouvez être selon vos pratiques sexuelles (exemple : annulingus ou rimming), en contact avec le virus par ce biais.

C’est tout ceci qui fait du coronavirus une infection ayant un impact sur nos vies sexuelles, alors qu’il ne s’agit pas d’une IST au sens strict du terme.

Et la façon dont nous devons adapter notre sexualité à ce coronavirus, dépend non seulement du virus lui-même, mais aussi de la situation de chacun.e.

 

Plusieurs cas de figures sont donc possibles et des conseils pour chaque situation.

Quoi Faire ?  >>

Inscrivez vous à notre newsletter

  • Facebook
  • Twitter

© 2020 par Libertinism support - Mention légales -